Le principal obstacle au changement, c’est soi-même. En effet, une partie de nous souhaite changer et une autre résiste, car changer, c’est aller du connu vers l’inconnu, c’est sortir de sa zone de confort. Et ça fait peur ! Si peur que nous avons développé des stratégies très efficaces pour, surtout, NE PAS changer. En voici les principales.

Faire l’autruche : la méconnaissance

C’est une forme de déni de la réalité, on fait comme si le problème n’existait pas. On peut aussi nier les conséquences du problème ou bien être convaincu que le problème n’a aucune solution et rejeter en bloc des options possibles de résolution en répondant « oui mais » à chaque tentative.

Sabotage : la passivité

Les personnes vont faire comme si le problème allait s’arranger tout seul et ne font rien. D’autres vont s’agiter dans tout les sens plutôt que d’orienter leur énergie vers la réalisation souhaitée. Certaines personnes deviennent mêmes agressives envers les autres ou elles-même.

Les pièges du mental

Rechercher des explications (pourquoi j’ai ce problème ?) plutôt que des solutions (comment le résoudre ?) ainsi que se préparer sans fin et attendre des circonstances parfaites pour agir, tout cela empêche également de passer à l’action.

Les stratégies d’échec

Il y en a autant que d’individus. L’une d’elle est la peur des conséquences négatives dudit changement. En effet, si je veux avoir plus de confiance en moi et qu’en même temps j’ai peur de devenir arrogant, alors impossible de changer. S’obstiner en refusant toutes formes d’aide ou bien suivre aveuglément les conseils sont aussi de belles stratégies d’échec. Faisons preuve de discernement. Et de patience aussi, le processus de changement prend du temps.

Critiquer au lieu d’agir

Blâmer les autres, les accuser des problèmes qui nous concerne, nous évite de nous remettre en question. De même, l’autocritique constante ne sert en fait qu’à justifier notre immobilisme car pendant le temps passé à se critiquer, on n’agit pas.

L’entêtement

Persister dans une solution inefficace et faire encore et encore plus de la même chose ne donnera pas un résultat différent. Vouloir absolument avoir raison empêche aussi d’évoluer et de changer. Le résultat est d’humilier notre interlocuteur et on ne grandit jamais en écrasant les autres. Ni en les poussants à changer plutôt que de changer soi-même.

Subir un environnement négatif

Il s’agit là des gens ou bien des lieux. En effet, notre environnement est le reflet de notre espace intérieur et s’il est limitant, il est préférable d’en changer. De même, il est préférable de couper certaines relations qui sont des obstacles, voire carrément toxiques pour nous, pour pouvoir évoluer.

Tout les efforts et l’énergie que nous mettons à ne pas changer, nous pouvons nous en servir comme ressource pour le changement. C’est un vrai choix de vie qui demande courage, effort et persévérance.

Nathalie Lesguillier, coach Enquête de sens, à Rouen.